Notre déléguée santé, Laetitia Tursugian, a été à la rencontre de Yannis Bakhouche, conseiller politique santé depuis maintenant 6 mois au sein du Mouvement Réformateur. Sa mission principale est de rendre des avis à notre président de parti, Georges-Louis Bouchez, sur les matières liées à la santé comme la réforme des soins de santé ou encore la maladie de longue durée. A côté de cela, Yannis est médecin généraliste et a été récemment diplômé en gestion industrielle de Solvay. Il est le créateur de l’Asbl ASEB qui est l’association pour la solidarité étudiante de Belgique et qui a permis d’accompagner une centaine d’étudiants pour contrer la précarité étudiante. 

Un autre point intéressant concernant notre conseiller santé, c’est sa passion pour l’intelligence artificielle (IA) et plus particulièrement dans le domaine de la santé. En effet, l’avantage de ce type de médecine permettra la diminution des dépenses publiques, le gain de temps dans le diagnostic de maladies. Il nous a donné l’exemple de la France où certains robots dans des salles d’attente de centres médicaux permettent de faire une anamnèse, qui servira de ligne conductrice au médecin. Cela permettra de passer moins de temps dans les salles d’attente étant donné qu’une machine posera des diagnostiques qui seront bien sûr analysés par des médecins par la suite. 

L’IA a déjà une infime place dans le milieu médical de notre pays mais pas aussi développé que dans d’autres pays comme les Etats-Unis. Yannis nous met toutefois en garde sur la limite à garder avec cette technologie car elle ne doit pas prendre la place de l’homme. Il faut trouver un juste milieu entre l’humain et la technologie. Afin de justement discuter de son importance et de sa place dans le milieu médical dans le futur, une conférence sera organisée le 24 novembre à 18h avec de nombreux invités dont un ancien conseiller d’Emmanuel Macron. 

Les informations sur le lieu et le programme suivront mais bloquez déjà la date pour débattre sur le futur du monde médical.